On le lit, on le sent en filigrane de tous ces blogs que nous alimentons : le temps manque. Ou plus justement, s’il est à disposition, il est, déjà, au détriment de quelque chose, la lecture, la réflexion. Il y a chez moi, d’emblée, ambivalence : le bonheur de finalement avoir à portée de main un véritable instrument contributif pour partager et faire partager. Mais aussi cette impression que cet échange est encore, chez nous tous les blogueurs, mal maîtrisé. Le blog personnel est introverti à l’extrême. La collecte des liens et des dépêches, déjà automatisée à travers les flux RSS est circulaire, tout le monde reprend les mêmes histoires. Blogs nombriliques contre blogs à répétition, blogs bégayants. Où est le juste milieu ?Ou est le juste blog?

Share This: