« Ca n’est pas irréaliste de penser que d’ici à 2050, nous serons capables de uploader nos cerveaux sur une machine. » La prédiction ne vient pas de n’importe qui, mais en l’occurence du patron de la recherche de BT, British Telecom. Ian Pearson a des lettres de noblesse: il est mathématicien et physicien et, à 44 ans, passe pour l’un des plus brillants futurologue de sa génération. Bon, il concède tout de même que cette forme d’immortalité dont il parle sera dans un premier temps réservée aux élites en raison de son coût. « Mais en 2070, 2080, ça ce sera popularisé. » Sur easybrain.com peut-être.

Pearson a fait ses prédictions dans le quotidien anglais The Observer a l’occasion du lancement de la PS3 de Sony.  » En terme de sophistication, cette machine est à 1% environ des capacités de notre cerveau  » dit Pearson. « Mais par rapport aux ordinateurs d’il y a dix ans, c’est un super computer. Elle est 35 fois plus puissante que la génération précédente des consoles. La PS5 aura vraisemblalement la puissance de calcul de notre cerveau. »

Dans l’immédiat, Pearson envisage assez rapidement un monde d’intelligence ambiente, ou l’ordinateur sera à la fois invisble et omniprésent (pervasive computing). Et capable d’émotions. Je suis persuadé que nous serons capables de développer des machines dotés d’émotions affirme Perason. « Je veux faire en sorte que l’avion dans lequel je vole ait davantage peur que moi de se crasher afin qu’il s’assure que quoi qu’il arrive il continue de voler » dit-il. Ca, c’est pour 2020.

Et pour demain? Philips devrait lancer d’ici un à deux ans un écran souple d’un milimètre d’épais. A porter autour du bras. Ou du front.? Cool, baby,cool.

Share This: